Les singularités du whisky canadien

whisky

Le whisky canadien est parmi les types de whiskys les plus prisés au monde. Ce whisky n’est pas très en vue au Canada. Grâce à la prohibition, le whisky canadien est devenu très populaire dans les pays voisins, parce qu’il était de plus en plus passé en contrebande à travers les frontières au cours de cette période. Le pays d’origine du whisky Canadian Club, situé sur la rivière Boundary en face du centre-ville de Détroit, a joué un rôle spécifique au cours de cette période.

Le cousin du whisky américain

Cette tradition n’est pas aussi ancienne que le whisky américain. La production de whisky au Canada a été beaucoup plus tardive qu’aux États-Unis. Il faut savoir que l’actuel leader du marché canadien a posé la pierre brute de cet édifice au 19e siècle. C’est en 1864 que Hiram Walker distille la première goutte de whisky canadien près de l’Ontario. Il a nommé sa marque Canadian Club, qui reste une référence importante à ce jour. En effet, le whisky canadien a réussi au-delà des frontières. La première bouteille du Canadian Club a rapidement conquis le public américain, ravi de la nouvelle saveur et du grain spécial. Au début du 20e siècle, le marché canadien s’est développé en partie grâce aux fondateurs du deuxième géant fondateur. Seagram House a été fondée en 1916 et il s’est exportée rapidement et avec succès. Crown Royal adopte désormais les modèles de la marque précédente. L’originalité de la recette est soulignée par son succès à l’export.

Le whisky le plus populaire d’Amérique

De toute évidence, le marché canadien a profité de l’interdiction votée par les États-Unis en 1919. Dans les années 1930, la production, la vente et la distribution d’alcool ont été interdites. Dans toutes les activités illégales, les Canadiens exportent du whisky à grande échelle au-delà des frontières pour répondre aux besoins de leurs voisins. De 1920 à 1933, Canadian Whiskey profite de l’underground pour étendre son influence aux quatre coins de l’Amérique du Nord. Actuellement, le marché américain conserve encore cette marque historique. C’est une mauvaise période pour le whisky irlandais. Le whisky prestige canadien en a profité pour gagner une part de marché considérable.

De plus, à la fin de la période d’interdiction, la plupart des alambics américains n’ont pas pu reprendre leurs activités. L’afflux de whisky en provenance du Canada a répondu aux besoins du public et il est naturellement très fort après des années de privation. Il est à noter que les distilleries canadiennes ont amassé de précieuses réserves pour permettre au whisky canadien de conquérir l’Amérique à jamais. Ceci est souvent négligé, le whisky canadien domine toujours les ventes aux États-Unis aujourd’hui.

Quelle est la singularité de sa propriété ? On admire généralement sa légèreté et l’harmonie de ses assemblages. Les eaux claires des hautes terres, la qualité extraordinaire des grains canadiens, l’influence de la distillation mixte, etc. : les bonnes références ne manquent pas. On vous invite à découvrir la délicieuse unicité du whisky canadien en choisissant une bouteille de la gamme Crown Royal. Créée en 1939 par Seagram pour commémorer la visite officielle de la Couronne britannique, elle est aujourd’hui la marque la plus essentielle sur le marché canadien. La finesse de l’assemblage est à la base de la grande notoriété de la signature, mieux connue du grand public, même quand Canadian Club demeure éventuellement le label.

Fabrication de whisky canadien

 75 % du whisky fabriqué au Canada est exporté dans toutes les régions du monde. Les États-Unis sont le premier lot de clients. Pour être nommé whisky canadien, le produit doit être produit au Canada et vieilli en fûts durant au moins trois ans. Le whisky canadien est généralement appelé whisky de seigle parce que le seigle était principalement utilisé dans l’histoire. Toutefois, presque tous les whiskies canadiens sont maintenant des blended whiskies. Les marques les plus expérimentées sont en effet le Crown Royal et Canadian Club. Quelques-uns des maisons de whiskies canadiens vous retrouvez : les Distilleries Corby, Joseph E. Seagram&Sons Limited, La Distillerie United Distillers Canada Inc.

Dans les années 1840, il y avait plus de 200 établissements distilleries au Canada. Aujourd’hui, l’industrie canadienne de la distillerie produit une grande variété de spiritueux (rhum, whisky, vodka, liqueur, gin, cooler, etc.).

Marché canadien du whisky

Le whisky canadien occupe un quart du marché au Canada des spiritueux et est le seul spiritueux distillé canadien à recevoir un nom protégé, ce qui veut dire qu’il ne peut être fabriqué qu’au Canada. En 2006, les ventes de vodka ont dépassé pour la première fois le whisky canadien, devenant ainsi le spiritueux distillé le plus populaire parmi les Canadiens.

Au cours ces dernières années, les ventes globales de whisky canadien aux États-Unis ont connu une augmentation de 6 %, mais ont augmenté de près de 60 % dans la catégorie luxe et les marques artisanales. En effet, la majorité des marques connues de whisky canadien sont des marques étrangères. Crown Royal est le whisky canadien le plus vendu aux États-Unis, appartenant à la société multinationale britannique Diageo.

Le whisky canadien : une version plus rustique
Nouvelle tendance : pourquoi les whiskies japonais ont autant de succès ?